Cette page donne des infos inédites du JOURNAL DE BORD de Yannick BESTAVEN

dans sa course du Vendée Globe sur son IMOCA "MAITRE COQ", complémentaires aux infos plus officielles.

Merci à son équipe à terre qui en a autorisé la publication dans le site du CNLR.

________________________

29/11 7h45 TU - Yannick en grande forme, tout sourire encore une fois. Très lucide. Bref; en top forme le skip!

C’est toujours aussi humide mais j’ai bien dormi avec plusieurs siestes malgré le capharnaüm ambiant.
Grosse frayeur en milieu de mon sommeil, lorsque dans un planté du bateau, je me suis fait éjecter de ma bannette et que je me suis retrouvé près de la cloison de mat avec mon matelas dans mon duvet. J’ai été littéralement catapulté.
Mais tout va bien. Plus de peur que de mal même si ça ne favorise pas la réparation de mes côtes.

J’ai fait tourner le moteur hier soir et j’ai mis le tuyau près de moi pour réchauffer l’intérieur et chasser un peu l’humidité. Ambiance feu de cheminée. Ca apporte du réconfort. Toppp !

Il y a eu des claques cette nuit, des grains ; Quand tu navigues trop bas, ton bateau plante dans la vague suivante. Il faut donc adopter la bonne voilure en fonction de l’état de la mer et pas seulement en fonction de ce que te dis Adrena.

Je suis sous J2. J’hésite à passer sou FRO ce matin. Je temporise un peu. Je vais voir.

Ensuite, le gros morceau de la journée, ça va être l’empannage dans l’après-midi dès que le vent passera à l’ouest.

Il va me falloir matosser tous mes sacs à tribord. Je vais le faire vent arrière tranquille, pour ne pas forcer sur mes côtes. Une petite heure intense en perspectives !

Ensuite, il faudra bien se caler car ce bord de tribord amure va être très long. Il faudra être prudent et y aller piano car on attend des creux de 6 mètres.
Objectif : ne pas casser, rester dans ce groupe, et on comptera les points au Cap Horn.

Entre Jean et ses dérives et moi et mes petits foils, on est plutôt bien placé dans notre groupe aux côtés de Seb Simon et Kevin Escoffier ! On est à la bataille même si sans doute à un moment Se et Kevin vont sans doute nous déposer !

Je suis content aussi que Louis et Sam ne soient pas plus revenus que ça.

Là je vais me mettre sur ma météo afin de bien fixer le point d’empannage.


27/11: yannick 4ème. Yes !! CALL 8h45 TU >> Voix claire et enjouée. Plein de rires.

Le vent est bien rentré hier soir, un peu plus que prévu même. Très bon signe !
Hier, j’étais encore toute la journée avec Boris, puis avec Kevin. On a échangé par VHF. Toujours sympa.

J’ai réalisé plusieurs empannages hier en début de soirée devant Kevin afin de bien me recaler. Puis, ça a été un long bord sous gennaker, un peu surtoilé parfois, il fallait faire attention.

Dès que j’ai eu confiance en tout, je me suis mis dans un rythme de siestes avec mes réveils toutes les heures en deuxième partie de nuit.
Tout va donc très bien ce matin !

Très heureux d’être à cette position. Même si je garde un œil sur Louis et Sam et que je me méfie de Seb Simon. Mais, « Carpe Diem » comme me dit Claire.
De la 10ème place, je suis remonté petit à petit. Je suis super content. Ca navigue bien et propre.

En tous cas, c’est cool d’avoir du vent. Là je suis sous grand-voile haute, J3 et grand gennaker, je ne peux pas être plus toilé ! La mer est plate, ça passe bien.

Je m’attends à quelques manœuvres et changements de voile dans la soirée car il y a un front qui arrive. Je vais étudier ça de plus près.

On va bientôt rentrer dans le vif du sujet. Le gros dossier du Vendée Globe est devant nous. Je ne m’enflamme donc pas trop car je ne sais pas à quelle sauce on va être mangé. Je ne connais pas les nouvelles contraintes à venir.
Ce que j’imagine c’est qu’il va falloir bien doser entre attaquer et lever le pied.
Bien anticiper et gérer les rafales. La consigne sera ne pas se mettre dans le rouge.

Là on est par 37° Sud donc pas encore trop froid ; mais j’ai commencé à me rhabiller : un petit bas, un sweat et un blouson. On sent davantage le froid la nuit. Hier soir, les températures sont tombées d’un coup.


25/11/2020: très jolie vidéo de Maitre Coq dans le petit temps, vu du drone de Malizia, au large du Brésil :

vidéo drone maitre coq


24/11/2020: tout le monde l'aura remarqué, Yannick est 5ème, juste devant Malizia.

A l'échelle de la planète, difficile d'être plus proche (photo de Maitre Coq prise depuis Malizia):

Et réciproquement:

 

************************************************************************************

21/11/2020 à 9h00 TU - appel de Yannick > Voix claire, lucide et dynamique

Ca bombarde toujours à bord de Maître CoQ !
Je suis un peu sceptique quant à la route à emprunter. C’est bizarre entre les routages très sud et la route que l’on fait qui est plus au sud est. Je ne sais pas trop quoi penser.
On va être bien bloqué dans la pétole dans quelques jours. A partir de dimanche après-midi, ca va mollir. 21h ce soir on aura 11 nds. Demain matin 13 nds.
On va sans doute se faire rattraper par les gars derrière. Les leaders vont s’en doute pouvoir passer, mais pas nous.
J’ai bien dormi cette nuit avec toujours des réveils toutes les heures pour checker que tout va bien.
Je suis sous un ris et FRO. Parfois, je « serre les fesses » car ça va vite ! 23-24 nœuds. C’est bien d’aller vite mais c’est usant

***************************************************************************************

19/11/2020 à 8h21: passage de l'équateur en 9 ème position

****************************************************************************************

Discussion avec Yannick le 17/11/2020 à 7h15 TU – Voix claire, lucide et toujours avec du sourire. Même s’il est agacé du fait de sa vitesse moindre :

Notre vitesse ne me semble pas exceptionnelle comparée à celles de ceux qui sont dans mon Ouest ( ndlr Sam et Boris). Je subis un peu le dévent des îles du cap vert car je suis plus dans l’Est…

J’hésite au niveau voile à relancer le grand gennaker. Le FRO est un peu trop petit… Bref, en gros, il me manque une voile !  J’ai l’impression d’aller moins vite et ça m’agace !
Le vent va mollir un peu. J’aimerai qu’il refuse… ce qui m’éviterait ce changement de voile.

Hier soir, petite rencontre nocturne avec Damien Seguin. On était super proches. On a conversé à la VHF afin de bien gérer notre croisement. Très sympa !

Autrement, le pont commence à être jonché par les multiples poissons volants.

CONNEXION : si l'identifiant et/ou le mot de passe sont inconnus : cliquer sur "mot de passe perdu"